Rechercher

Visions de territoire (2)



Commençons donc par le centre-ville, qui est le cœur de notre communauté d’agglomération.


En tant qu’habitant du centre-ville et notamment de la vieille ville, il me semble vain d’opposer les politiques qui visent à faire du vieux Grasse un lieu touristique et celle qui visent à rendre la ville facile à vivre aux résidents et au commerçants.


Pour moi les deux objectifs sont conciliables, mieux, ils sont complémentaires.

En effet, en tant que touriste, j’apprécie plus que tout les villes qui vivent et non les villes musée...en tant qu’habitant du centre-ville, je suis heureux de voir les visiteurs apprécier mon mode de vie...


Il est en certainement de même pour vous.


Voici, donc ma feuille de route pour le centre-ville une fois élu :


-Développer une offre de parking pour les résidents et les commerçants en vieille ville, s’inspirer du parking de la place aux herbes. D’autres sites sont envisageables.


-Créer un parking couvert et gratuit (4 premières heures) pour les visiteurs à la place du projet Martelly. Nous ne pourrons pas lutter contre d’autres offres commerciales si nous ne facilitons pas l’accès et le stationnement au centre-ville ;


- Revoir le sens de circulation, notamment le boulevard jeu de Ballon. Le jeu de Ballon et l’avenue Thiers sont des artères principales de la ville. Leur déqualification a été un échec. Il convient de revoir la copie ;


- Revoir la réglementation de la zone piétonne pour y apporter plus de souplesse pour les résidents et les commerçants. Elle permettra aussi de contrôler les accès de la ville aux personnes résidentes non régulièrement dans la ville ;


-Créer une cellule d’intervention pour le contrôle systématique de la salubrité des édifices inexistante aujourd’hui.


L’image de la ville se trouve aujourd’hui très dégradée de l’incurie des pouvoir publics face à ce problème. Il est urgent d’agir.


Je m’engage à tout mettre en œuvre pour réaliser ces cinq priorités vitales à la renaissance de notre centre-ville.

0 vue

© 2018 Philippe-Emmanuel de Fontmichel